Le triton marbré et le marbrier ; Ar pedrevan marellet hag ar marbrour

Triton marbré Pontivy carrière de l'Echantillon

L’histoire se déroule dans la carrière de l’Échantillon, elle débute côté de Pontivy où la carrière est utilisée par le marbrier pour entreposer les pierres tombales, et trouve son épilogue côté Malguénac.
C’est l’histoire d’un triton marbré, le plus grand triton de la région, il peut atteindre 20cm de long, soit presque la taille d’une salamandre. Il appartient au groupe des amphibiens à queue plate comme son cousin, le triton palmé, alors que la salamandre appartient au groupe des amphibiens à queue ronde qui sont, du coup, moins à l’aise dans l’eau.

Le triton marbré est plutôt rare dans le pays de Pontivy : à notre connaissance la station la plus proche est une petite mare forestière du côté de Saint-Patern en Malguénac, où a été observé un individu cette année. Il est bien présent dans la forêt de Branguily en Gueltas.

La rencontre d’un individu vivant dans la carrière de l’Échantillon est une première pour notre équipe de Bretagne Vivante Kreiz Breizh. L’année dernière un naturaliste nous avait signalé un individu mort dans la carrière.

Nous l’avons vu, et photographié – parmi les algues – dans une petite flaque d’eau de pluie restée dans un creux de bloc de granite, en compagnie de quatre tritons palmés. Pour les tritons, avril et mai sont des périodes de reproduction, cela se passe dans l’eau, les œufs sont collées sur des feuilles de plantes aquatiques immergées. Les têtards (ou larves) apparaissent au bout d’une quinzaine de jours, ils grandissent dans le milieu aquatique et quelques mois plus tard, au stade adulte, ils sortent de l’eau pour vivre une vie terrestre heureuse, bien cachés sous les souches et tas de bois.
Mais dans cette petite flaque on conçoit mal un processus de reproduction tant le milieu semble aléatoire ; d’ailleurs quelques jours après la flaque était à sec et les tritons avaient disparus.
Deux questions se posent alors : où se reproduisent-ils ? Que faisaient-ils dans cette flaque ?

Pour la reproduction il y a bien un étang, 200m plus haut vers Morlen mais les tritons n’aiment pas les étangs car ils s’y font croquer par les poissons. Après quelques recherches nous avons découvert le secret des tritons de l’ Échantillon : le lieu de reproduction est une vaste mare bien dissimulée par un bosquet touffu d’arbres, du côté Malguénac de la carrière.

Que font-ils alors dans des petites flaques temporaires exposées au soleil? Se chauffer ? Les tritons ne sont pas des lézards, ils n’aiment pas trop la chaleur. Alors pour casser la croûte? Ces petites flaques sont infestées de larves de moustiques dès les premières chaleurs et les tritons adorent ces petites bestioles. Une aubaine pour nous humains qui n’aimons pas être piqués par les moustiques.
Dès que les temps sont durs, quand la sécheresse sévit ou que l’hiver est là, les tritons trouvent abris sous les blocs de granite et pierres du marbrier.

Les tritons reposent alors sous les pierres tombales en attendant la résurrection en février, à l’appel de la Vie!

Billet proposé par la section Kreiz Breizh de l’association Bretagne vivante.

Triton marbré Pontivy l'Echantillon

Les commentaires et pings sont clos.