Evolution de la consommation d’espace : des photos aériennes de votre ville, de votre quartier, en 1950 et aujourd’hui

Photo aérienne Pontivy

 

Le site geobretagne.fr propose des vues aériennes de Bretagne, de 1950 et aujourd’hui. Il suffit de rentrer le nom de la ville souhaitée.

Occupant plus de 7 % du territoire régional, les surfaces artificialisées progressent très rapidement en Bretagne : elles ont doublé en 20 ans. Pendant la même période, la population régionale n’augmentait que de 11,7 %.

Près de 4 000 ha ont ainsi été utilisés chaque année pour la croissance urbaine entre 1985 et 2005, soit l’équivalent de la superficie urbanisée de Rennes. Si ce rythme de consommation de l’espace devait se poursuivre, les surfaces artificialisées en Bretagne pourraient doubler dès 2045. Ressource non renouvelable, l’espace est l’objet de plus en plus de convoitises.

Afin d’apporter leur contribution au groupe de travail « enjeux » du Comité régional Agenda 21 (DREAL et Région Bretagne), les trois agences d’urbanisme de Bretagne (Brest, Lorient et Rennes) se sont associées pour réaliser un document sur l’enjeu que représente l’économie d’espace dans les stratégies de développement et d’aménagement durables en Bretagne. Le document est consultable sur le site de l’agence d’urbanisme de Brest.

En France, alors qu’au cours des années 1960 et 1990 le rythme annuel d’artificialisation des terres agricoles – urbanisation et utilisation pour des équipements publics et industriels ou commerciaux – était de 30 000 ha par an selon le FNSAFER, il est passé à 60 000 ha par an dans les années 90 et aurait atteint 75 000 ha depuis 2003.

Les commentaires et pings sont clos.