22 festivals bretons engagés pour un développement durable et solidaire

Schéma des partenaires du collectif des festivals engagés

Depuis 2005 des festivals bretons ont développé une approche globale en créant une charte s’inspirant de la notion d’Agenda 21. Ils disposent d’une animatrice pour les conseiller dans leurs démarches. Ils sont désormais 22 festivals parmi lesquels les vielles charrues, le festival fisel de Rostrenen, le festival du bout du monde etc… à avoir adopté et appliqué cette charte.

Ci-dessous, la carte des festivals engagés :


Afficher Festivals engagés pour le développement durable et solidaire en Bretagne sur une carte plus grande

La charte précise :

La production d’un festival se confronte à tous les problèmes d’aujourd’hui : transports, gestion de sites, sécurité des publics, santé et prévention des risques vers une population sensible, tourisme, emploi et formation, production de nuisances (sonores, conflits d’usages, déchets variés…), gestion des ressources humaines, déontologie des politiques d’achats des matières et des prestations, etc… Ces festivals bretons se sont tournés vers la réflexion développement durable et solidaire dans l’objectif d’assurer justement la durabilité de leurs projets ainsi que d’assumer leurs rôles d’initiateurs et d’acteurs dans un monde social, environnemental et culturel en mutation constante, accélérée par les phénomènes de pollution mondiale.

Plusieurs festivals et manifestations pontivyennes ont déjà engagé des actions, par exemple en développant les approvisionnement locaux, en réduisant la production de déchets ou en établissant des partenariats avec des associations d’insertion : festival May Fest, Arz Pobl, Kan ar bobl, Noctambullerie, Pondi parade (Amisep)…

Les commentaires et pings sont clos.